jeudi 3 novembre 2016

Rétablir l'harmonie : le temps du "Systema" ?

par Jean-Jacques COURTEY, Docteur en Géographie Economique,
traduit de l'anglais et adapté en français par lui-même
____________________________


Voici la traduction et l'adaptation en français de notre article publié le 30 novembre 2015 sur "Global Politics and Economics", intitulé 'Reestablishing harmony : a time for "Systema"? '.


                                                         *****


Vivre dans l'harmonie et la paix est quelque chose de très important pour la civilisation humaine, envisagée comme un tout - lorsque vue du proche cosmos, qui ne doit jamais être sous-estimé.
Et aucun de ces deux concepts ne peut être considéré comme vide de sens, ou traité comme un songe-creux.
Même les animaux sauvages tels les lions ou les tigres, qu'ils soient mâles ou femelles, ne se conduisent pas du tout comme des créatures folles.
En ce sens, le "Systema" (qui veut juste dire "Système...de combat") peut aider à restaurer de façon simple l'harmonie et la paix là où elles ont disparu.


Le Systema est l'art martial très particulier des Forces Spéciales Russes ("Spetsnaz"), longtemps maintenu secret.
Son origine n'est pas aussi récente que les gens pourraient le penser. En fait, on peut tracer son histoire depuis le Moyen Age (Xème siècle), sous la forme du Sambo (lutte russe intégrale).
Il a été perfectionné au fil du temps et des combats menés contre la Suède, les Chevaliers Teutoniques ou encore les Mongols.
Il fut interdit en 1917 par les Bolcheviks, en même temps que les monastères Orthodoxes où les guerriers s'entraînaient.
Et seuls les agents du NKVD, l'ancêtre du KGB, furent alors discrètement autorisés à l'utiliser .
A l'Ouest, dans les années quatre-vingt-dix - à l'époque du Président Boris Eltsine (né en 1931 - mort en 2007) -, la surprise de la découverte de cet art martial secret s'avéra donc à la fois soudaine et totale !


La façon dont il est enseigné par ses deux (re-) fondateurs modernes, Mikhaïl Ryabko et Vladimir Vassiliev, ainsi que par son troisième grand-maître Konstantin Komarov, est tout à fait intéressante. Tous les trois disposent d'une solide expérience d'officiers des unités "Spetznaz", et bénéficient d'une réputation d'excellence dans leur domaine.
Les mots-clés du "Systema Global" sont "liberté, bienveillance et humilité".
Cela fonctionne à la manière d'un squelette à la fois fort et flexible, sur lequel on peut connecter différentes techniques, telles que celles issues de l'Aïkido ou du Jiu-Jitsu par exemple, mais pas seulement.
Le Systema opère donc comme un art martial "Transformer" ou mutant.


Cet art est pratiqué avec des vêtements ordinaires, les coups sont réels (sans gants ni protections) mais pas très violents pour être adaptés à la vie de tous les jours, et enfin il n'y a pas de ceintures (pour ne pas indiquer de grades, par humilité).
L'une des clés du Systema pour abolir les tensions, est un mode de respiration différent mis en œuvre en utilisant un certain rythme ("4-4-4", ou davantage si cela est requis), afin de remplir les poumons avec de l'air comprimé qui va se détendre avec soudaineté.
Egalement, les mouvements peuvent sembler inhabituels et "économiques" (minimalistes).
Et ces paradoxes peuvent donner une sensation étonnante et inattendue de facilité et d'efficacité, en s'exprimant de la façon la plus simple.
Par ailleurs, il n'y a pas de limite à ce à quoi on peut connecter cet art martial. C'est pourquoi les Forces Spéciales Chinoises plus habituées au Wu-Shu et plus particulièrement au Kung-Fu, apprennent maintenant aussi le Systema russe.






Concernant l'essor de ce sport non usuel, l'épilogue reste à écrire avec ses différents développements.
En ce sens, une nouvelle forme des choses à venir s'installera d'elle-même là où on en a besoin.


Le Systema est une méthode d'art martial intelligente et silencieuse, qui se répand sur le vaste terrain du monde : il mérite tout à fait d'être aussi connu que le Judo originel, avec son esprit.


Quand Saint Georges, le saint patron de la Russie (et aussi de l'Angleterre) fut victorieux du Dragon, il agit seul, et pourtant son grand exploit demeure encore dans les mémoires des siècles après lui !