mercredi 6 janvier 2010

Avatar : est-ce totalement de la science-fiction ?

par Jean-Jacques COURTEY, Docteur en Géographie Economique
____________________________


"Avatar", le dernier film du réalisateur américain d'origine écossaise James Cameron, a battu tous les records d'audience, en doublant son précédent film "Titanic" (1997). Et il s'est avéré une excellente opération commerciale compte tenu de son succès titanesque.
On peut y voir un très bon divertissement en cette époque si morose où l'on a tant besoin de rêver.
Mais est-ce vraiment, et en tous les cas totalement de la science-fiction, comme beaucoup sont tentés de le croire ?

Pour les spécialistes de l'histoire ancienne, la référence à un peuple bleu fait songer aux "veilleurs du ciel", les "Neterou". Ils ont tout de même fondé, selon le prêtre Manéthon de Sébennytos - IIIème siècle av. J-C. -, le grand empire d'Egypte, en lui donnant ses dynasties de pharaons (mot signifiant "la grande maison" !) d'origine divine.

On oublie souvent que Manéthon faisait également une référence appuyée à Hermès Trismégiste, utilisateur et créateur de vortex à des fins alchimiques, dont il dit qu'il écrivit 36 525 volumes sur toutes les sciences !
On n'a de ce dernier que le texte de la "Table d'Emeraude", qui aurait été découverte incrustée sur sa sépulture égyptienne, selon certains, par Alexandre le Grand (356-323 av. J.-C.) lui-même.

Le bleu était la couleur originelle d'Osiris et d'Isis, ainsi que des premiers pharaons. Et c'est de là que provient l'expression "avoir le sang bleu" pour les rois et les princes. Isis n'était pas déesse initialement, mais le devint en soignant avec ses plantes guérisseuses le dieu Rê : en fait pour ne pas mourir, Rê fut contraint de lui révéler son nom secret qu'elle exigeait de connaître, ce qui lui donna du même coup un pouvoir sur lui. Isis obtint donc ce statut de déesse d'Egypte par la ruse, la rouerie féminine : c'était là le secret bien gardé d'Isis qui allait devenir "Isis-Urania".

N'oublions pas que les premiers rois d'Egypte, comme Scorpion ou Aha, ont longtemps été gommés par les historiens, parce que leur histoire était jugée trop incroyable. Et pour rattraper le retard dans la connaissance occultée de l'Egypte, l'on a été obligé de créer spécialement pour eux, la dynastie "O", en reprenant l'ensemble des trente dynasties de Manéthon plutôt que la deuxième partie de ses écrits, plus proche de nous et longtemps jugée la seule acceptable.

De même la recherche d'une nouvelle source d'énergie par les Terriens n'a rien de si improbable, compte tenu de l'épuisement des sources d'énergie fossiles traditionnelles comme le charbon, le gaz ou le pétrole. Alors pourquoi pas l'"unobtainium" de Pandora, la lune des hommes bleus, la lune des "Na'vi" du film "Avatar" ?!


Quand on connaît le lien étroit qui unit Hollywood à la sphère politique dirigeante aux Etats-Unis, il est légitime de se demander si certaines informations "top secret" ou des résultats stupéfiants de recherches scientifiques, géographiques, ou astronomiques avancées, ne filtrent pas sous forme de scénarii dans des films à grand succès ?


Ces véritables oeuvres d'art cinématographiques auraient dans ce cas une fonction didactique. Elles prépareraient les peuples au grand dévoilement, à la grande révélation éventuelle qui pourrait se faire prochainement (7 octobre 2010 ?), tout en les divertissant. En d'autres termes, elles nous habitueraient tout en douceur au passage vers une nouvelle réalité, beaucoup plus difficile à accepter sans frayeur autrement.

Ceci était un clin d'oeil furtif à une jolie stroumphfette blonde, qui sait que les rêves peuvent se transformer en réalité, à l'heure où une "pyramide volante" peut stationner au dessus du centre de Moscou et être visible de tous pendant environ 120 minutes - comme le 9 décembre 2009.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire