lundi 22 mars 2010

Pour la grandeur de Rome : il est temps votre sainteté !

par Jean-Jacques COURTEY, Docteur en Géographie Economique

______________________



Nous ne savons s'il est confirmé que peu avant sa mort, le pape Jean-Paul II (18 mai 1920- 2 avril 2005) a effectivement désigné un français marié à une asiatique, comme cardinal secret, en raison de l'entremêlement rare de ses origines et de son ouverture au monde, pour jouer un rôle décisif en sauvant l'Eglise conformément au 3ème secret de la Vierge de Fatima (Portugal, 1917).


Mais nous pensons qu'il est temps désormais pour l'Eglise de faire un grand pas en avant : autorisez le mariage des prêtres, votre sainteté ! Vous ne trahirez pas Jésus, car Jésus n'a jamais imposé cette règle qui dérive de saint Paul qui ne l'a pas connu, et d'une lutte occidentale contre le "nicolaïsme" - mariage des prêtres - depuis longtemps obsolète (Xème et XIème siècles).


Si vous compulsez le "document Q" (de l'allemand "Quelle", source), le seul recueil de paroles qui apparemment émane directement de Jésus - présent dans les archives secrètes du Vatican - vous verrez que c'est mieux ainsi. En réalité, prophète itinérant, il ne s'est jamais posé ce genre de question, pour la bonne raison que les rabbins se mariaient à son époque (et se marient toujours d'ailleurs, selon la volonté de Dieu).


Il est temps pour le Christianisme de se réconcilier avec ses origines et d'agréger cette source "première" aux autres qu'elle n'exclut pas : les trois Evangiles Synoptiques (Marc, Luc et Mathieu) qui semblent en procéder, celui quelque peu différent de Jean, et les autres Evangiles comme ceux de Philippe et de Jacques, ou même le témoignage d'amour de Marie-Madeleine, qui n'abandonna jamais Jésus.


Il est temps votre sainteté, pour couper court au risque réel d'effondrement multinational de l'Eglise, victime d'une offensive peut être concertée, ou tout simplement due à sa forte désacralisation, via des scandales touchant les prêtres. En même temps, cela mettra un terme à la crise des vocations.

Si vous autorisez le mariage des prêtres, contre toute attente, vos détracteurs qui vous pensent "piégé" en seront pour leurs frais, complètement "babas" et médusés ! Vous créérez un "contre-choc salutaire" et resterez dans la mémoire des hommes comme l'un des plus grands papes de l'histoire, tout en restant fidèle au message du Christ lui-même et non à celui de saint Paul (Saül de Tarse), le "refondateur". Il est plus que temps votre sainteté ! Notre Eglise a besoin d'un Grand Pasteur !







Tout n'est pas parfait dans l'Eglise Catholique, mais fondamentalement c'est une religion de bonté et d'amour. Et les Humains ne sont pas de purs esprits, mais des êtres de chair et de sang inconstants, dont Jésus expulsait les démons assez fréquemment selon la "source Q".


Il est temps que Jésus Christ redevienne le personnage central de la religion qui porte son nom, en sa double qualité de prophète et de fils de Dieu, et non celui qui gêne et à qui on ne reconnaît pas le droit d'avoir eu sa propre vie ni d'avoir aimé qui il voulait. Dans sa grande cohérence, il agissait conformément à ses paroles, et si humainement qu'il touchait au divin.

Il ne faut pas oublier que ce sont Marie-Madeleine, ainsi que Marie, en le voyant chacune à leur tour "en vie" et hors de son tombeau trois jours après sa mort, qui confirment sa résurrection et également sa divinité, tout en transmettant "la bonne nouvelle".

Quant à sa mère qui l'a tant aimé, Marie, notre Sainte Vierge, il est important de rappeler qu'elle-même est née de "l'immaculée conception d'Anna", qui reçut avant elle la visite de l'Archange Gabriel, l'envoyé de Dieu.

Il est temps pour les fidèles de savoir que comme son mari Joseph le charpentier - ils étaient tous deux issus de la lignée du roi David -, Marie alors appelée Myriam a dû travailler dur pour élever Jésus et ses benjamins en tant que coiffeuse et parfumeuse (tout comme l'était Marie-Madeleine d'ailleurs). Il n'y a rien de mal à le savoir, même si beaucoup l'ignorent encore.

Pour la propagation d'un message mieux compris, il est grand temps que la personnalité rayonnante, charismatique et chaleureuse de Jésus soit mieux connue de tous et de toutes. Car il s'intéressait à tous et à toutes, même s'il pouvait avoir parfois des mouvements d'humeur face au pêché d'ignorance, à la bêtise crasse, à la méchanceté gratuite, et à l'injustice des Pharisiens.




La religion catholique romaine représente toujours un immense espoir pour beaucoup de gens, face aux assauts débridés et pervers de certaines sectes apparemment réincarnationnistes, mais dont le vrai fondement est animiste : leurs pratiques plutôt "spirites" liées à la révérence des âmes des ancêtres, à l'instar des Dieux Mânes (DM) des anciens Romains, vont souvent bien au-delà de cela.


Ces personnes agissent comme "des vampires de l'âme" en se nourrissant ou en cherchant à se nourrir du malheur des autres, quitte à l'accentuer, tout en se croyant elles-mêmes - fort naïvement - à l'abri d'un redoutable effet boomerang d'origine divine.


Certains utilisent la religion ou plutôt le biais sectaire dans un but inacceptable de pouvoir et de domination, en se moquant éperdument de la puissance de Dieu, auquel dans leur fors intérieur ils ne croient absolument pas.


Et l'on a ces soit-disant "révérends" (en fait athées) avec leur préchi-précha insipide, tantôt monocorde tantôt puissamment assertif qui bloque le lobe occipital, et donc tout sens critique et toute possibilité de choix. On est dans la tartufferie la plus complète.


Ce type de sectes qui pullule, prône mielleusement la paix et l'harmonie mondiale, tout en aiguisant son épée pour le moment où il faudra la sortir de son fourreau. Car en sous-main, il vise à la conquête hégémonique en attisant la discorde, et en méprisant les faibles, les malades ou les personnes affligées - utilisées comme de simples faire valoir -, avec insensibilité, indifférence et parfois cruauté (loi Abou-Picard ?).

Sont-ce des âmes égarées ? En tout cas leurs pratiques essentiellement "spirites" en fait, sont un "vrai cancer de l'âme". Et ne pouvant s'aider elles-mêmes, elles ne risquent pas d'aider les autres. Aussi bien, pour contenir ces gens qui avancent "masqués", il est indispensable que l'Eglise Catholique soit préservée et sauvée : cela ne nécessite finalement qu'un retour aux sources christiques, et aussi de la vigilance pour ce qui est du dialogue inter-religieux d'Assise (Italie).





Toutes les contradictions de l'histoire du Christianisme peuvent finalement être résolues par la conciliation et la réconciliation des opposés. Il est temps votre sainteté ! Vous-seul pouvez le faire pour le bien de l'humanité toute entière. Il y va de la pérennité même du double message du Christ, simple et lumineux, mais toujours si mal compris par les hommes et les femmes de la Terre : l'amour et la possibilité d'une rédemption.

De même la religion catholique doit accepter plus facilement les conversions et le baptême, qui ne doivent pas être des labyrinthes religieux décourageant les bonnes volontés, mais la finalité d'un parcours spirituel pour de nouveaux fidèles prêts à se dévouer.

Car au bout du compte, on n'est rien si l'on a jamais aimé, et l'on est tout si on aime ou si l'on a aimé, même si l'on n'est pas toujours accepté.

Plus fatalistes, les tenants des nouvelles religions nippones diraient : "shigata ga naï !" (il n'y a rien à y faire !).

Jésus qui ne fut pas accepté en son temps, aurait sans doute le même problème s'il revenait aujourd'hui : il ne serait guère plus accepté. Rien n'aurait changé et tout serait à refaire, mais avec une "rédemption à accès plus restreint" cette fois-ci, pour éviter la même conclusion. Dès lors, pour être sauvé, il faudrait être "sauvable" cette fois ultime, ou c'est lui qui n'accepterait pas autrement, car les choses doivent enfin changer pour la gloire de Dieu !

1 commentaire:

  1. c'est passionnant M Courtey !
    le passage ou vous dites sur Jésus qu'il réalisait ses actions si humainement qu'il en était divin est très intéressant.

    quelle est l'origine de l'interdiction du mariage dans la religion catholique ?

    bonne journée et à bientôt !
    :D

    RépondreSupprimer